Achat de société : les financements

En même temps que vous négociez la reprise d’une société avec le vendeur, vous devez rechercher des financements pour votre projet d’achat. C’est la combinaison de différentes sources de financements qui permettra de boucler votre budget.

 

Achat de société : les acteurs financiers

Achat de sociétéVous devrez probablement proposer votre projet auprès de différents acteurs :

  • vos proches (famille, amis…) ;
  • des associés potentiels ;
  • des banques (la vôtre, celle de la société à reprendre et d’autres…) ;
  • des sociétés de gestion, business angels, organismes de capital risque, investisseurs…
  • des associations, fondations ;
  • des collectivités locales, l’Etat, Oséo, le Pôle Emploi…

Un courtier financier peut vous aider dans votre recherche de financements ; vous le payerez en fonction de ses résultats.

 

Les besoins en financement

Pour votre projet de reprise, vous aurez besoin de financer l’achat de la société, mais vous devez aussi prévoir :

  • les besoins en fonds de roulement pour l’achat de stock, pour pallier aux délais de paiements des clients ;
  • les investissements que vous souhaitez réaliser : achat de matériels, de locaux ;
  • les frais liés à la reprise de l’entreprise : conseils des professionnels…

 

Votre apport personnel

Les financeurs vous demanderont un apport personnel de 20 à 30 % du prix d’achat afin de s’assurer de votre motivation. Si vous ne disposez pas de ce montant, vous pouvez solliciter vos proches, mais évitez de mettre la totalité de votre patrimoine dans ce projet de reprise ! A noter : si vos proches souscrivent au capital de votre société, ils peuvent bénéficier d’une réduction de l’impôt sur le revenu ou de leur ISF.

 

Les prêts utiles à l’achat d’une société

On distingue :

  • les prêts d’honneur : prêts personnels à un taux avantageux, parfois à taux 0, proposés par différentes structures : réseau Entreprendre en France, plate-forme de France Initiative, Adie, collectivités locales (région, etc.)…
  • les « prêts pour essaimage » : si vous êtes salarié et que vous quittez votre emploi pour reprendre une entreprise, votre employeur peut aussi vous accorder un prêt ;
  • les prêts bancaires ;
  • Prêt à la création d’entreprise d’OSEO, sans garantie ni caution personnelle ; ce prêt doit venir en complément d’un prêt bancaire pour un montant au moins double.

 

Le capital investissement

Vous pouvez faire entrer dans le capital de votre société des organismes de capital risque, des clubs d’investissements ou des investisseurs individuels. Ces investisseurs peuvent proposer différents types de financements : capital risque, capital développement, capital transmission… Les business angels sont des personnes physiques qui investissent leurs fonds dans une société et peuvent aussi vous faire profiter de leur expérience et de leur réseau.

 

Les aides à l’achat d’une entreprise

Pour connaître l’ensemble des aides existantes, renseignez-vous auprès de votre CCI, CMA ou de l’APCE. Il existe par exemple :

  • pour les demandeurs d’emploi, des aides du Pôle Emploi, avec également la possibilité de bénéficier d’une réduction de charges sous certaines conditions ;
  • le dispositif Nacre mis en place par l’Etat avec un prêt à taux 0 ;
  • les aides régionales : aides à l’innovation, à l’embauche, à la transmission d’entreprise…
  • le fonds de garantie à l’initiative des femmes ;
  • des aides pour les porteurs de projet reconnus comme travailleurs handicapés ;
  • les concours…