Les Journées de la transmission des entreprises, pour répondre à toutes les questions

Les journées de la transmission d’entreprise au service des entrepreneurs

Que vous souhaitiez transmettre votre PME ou, au contraire, reprendre une entreprise existante, les Journées de la transmission des entreprises apportent une aide concrète :

  • Organisation : Ordre des experts-comptables de la région Ile-de-France et Chambre des Notaires de Paris
  • Palais des Congrès – Paris
  • Nombreux ateliers techniques et débats
  • Conférences, études de cas, petits déjeuners professionnels…
  • Juin 2013 : troisième édition des JTE

Point fort pour les repreneurs ou vendeurs potentiels : la possibilité de rencontrer, de façon gratuite, un expert-comptable et un notaire afin d’étudier leur projet. L’occasion de poser toutes ses questions à des professionnels de la transmission d’entreprise, en toute confidentialité : comment rédiger un contrat de cession, changement d’activité professionnelle, cession à un tiers, cas des transmissions familiales…

Ces journées s’adressent à tous les chefs d’entreprise intéressés par la reprise, quel que soit l’avancement de leurs projets particuliers. Ils peuvent y aborder toutes les facettes :

  • Aspects financiers
  • Aspects patrimoniaux
  • Offres de cession ou, au contraire, demandes de reprises d’entreprise
  • Rencontres et échanges avec d’autres entrepreneurs.

 

Les clés pour réussir la cession ou l’acquisition d’une entreprise

En France, on dénombre tous les ans plusieurs milliers de cas de transmissions d’entreprises. Signe d’un marché relativement dynamique, ce phénomène n’est cependant pas sans risque pour les entrepreneurs concernés. D’où la nécessité pour eux de la préparer avec minutie et expertise, et donc, le cas échéant, de bénéficier d’un accompagnement efficace.

  1. Dans les sociétés de taille importante, ces changements de mains sont généralement réalisés avec l’aide de cabinets spécialisés ou d’experts-comptables. De plus, elles bénéficient souvent de personnel qualifié, en interne, pour mener à bien ces opérations.
  2. Pour les activités de commerce, la filière de la transmission de fonds de commerce est bien organisée et développée. Les repreneurs bénéficient donc de nombreux conseils et d’un suivi personnalisé, en fonction du type d’activité concernée.
  3. Pour les TPE, PME et PMI, en revanche, les chefs d’entreprise sont la plupart du temps demandeurs d’une aide extérieure : notaires, experts-comptables…

L’objectif est cependant toujours le même : favoriser des transmissions réalisées dans des conditions optimales, tant pour l’acheteur que pour le vendeur. On estime d’ailleurs que dans les dix années à venir, ce sont un demi-million d’entreprises qui seront concernées.