La reprise d’une entreprise en difficulté

Une entreprise en difficulté est une entreprise qui fait l’objet d’une procédure légale : cessation de paiements, redressement judiciaire, liquidation judiciaire… Si vous êtes tenté par la reprise d’une telle société, par son prix de cession faible, pesez bien les avantages et les inconvénients car son redressement peut aussi s’avérer coûteux…

 

Les avantages d’une telle reprise

Le principal avantage de reprendre une entreprise en difficulté est le prix de vente, qui est d’autant plus bas que les difficultés de l’entreprise sont importantes. Certains cédants sont prêts à céder leur société pour un euro symbolique contre la garantie de sauver un savoir-faire et des emplois. D’autres avantages existent :

  • vous pouvez choisir de poursuivre les contrats existants ou pas ;
  • vous avez la possibilité d’accéder à des aides publiques : réduction d’impôts, prime régionale à l’emploi…
  • vous n’êtes pas forcément obligé de payer le passif de l’entreprise reprise ;
  • la restructuration sera peut-être plus facile à mener si les salariés sont conscients des difficultés de l’entreprise, ce qui peut vous donner une marge de manœuvre assez large.

 

Inconvénients liés à la procédure légale

Il existe plusieurs inconvénients liés au processus même d’un redressement ou d’une liquidation judiciaire :

  • un délai de prise de décision concernant la reprise généralement court ;
  • une concurrence avec d’autres repreneurs potentiels attirés par le faible prix ;
  • la complexité de la procédure judiciaire : vous devez déposer une offre de reprise qui contienne un certain nombre d’éléments obligatoires (votre identité, vos motivations, vos prévisions de financement, les perspectives vis-à-vis de l’emploi, etc.) ;
  • des relations commerciales compliquées par le fait que les difficultés de l’entreprise sont connues des fournisseurs et des clients ;
  • l’absence de garantie d’actif et de passif…

 

Les difficultés liées à la reprise et la restructuration de l’entreprise

Si vous voulez acheter une entreprise en difficulté, votre banque risque de ne pas vouloir vous prêter ; mieux vaut que vous ayez suffisamment d’apport personnel. Une fois la société acquise à faible coût, une restructuration devra probablement être envisagée pour restaurer la trésorerie de l’entreprise, ce qui peut nécessiter :

  • une réorganisation de son activité ;
  • la réinjection de fonds pour rattraper les retards de paiements des fournisseurs et des organismes sociaux, investir dans du matériel ;
  • des licenciements ;
  • un déménagement ;
  • la prospection auprès de nouveaux clients…

 

Limiter les risques de la reprise

Pour limiter les risques inhérents à la reprise d’une entreprise en difficulté, vous devez, avant l’achat :

  • vous limiter à un secteur d’activité que vous connaissez bien ;
  • comprendre les causes des difficultés pour savoir si un redressement est possible et à quel prix ;
  • connaître le potentiel de développement de l’entreprise ;
  • savoir si les salariés vous soutiendront dans votre restructuration ou non, en rencontrant le personnel ;
  • vous faire conseiller par des professionnels ;
  • renoncer à la reprise si les problèmes sont incurables ou si vous ne pouvez pas humainement ou financièrement surmonter toutes les difficultés de l’entreprise.